Édition de midi

L’odeur, ou olfaction, comme l’appellent les scientifiques, est un sens important pour de nombreux poissons. Ces petits trous qui ressemblent à des narines sont appelés narines. Les narines ne débouchent pas sur la gorge comme le font les narines chez les mammifères, mais s’ouvrent sur une chambre tapissée de coussinets sensoriels.

Systèmes olfactifs d’un poisson

Tous les poissons ne font pas entrer et sortir l’eau par ces narines de la même manière, mais la clé d’un sens olfactif fort chez les poissons est la capacité à faire passer l’eau rapidement sur ces coussinets sensoriels.

Certains poissons peuvent capter des signaux chimiques lorsqu’ils sont immobiles en pompant de l’eau dans leur système olfactif via de minuscules poils appelés cils.

D’autres poissons peuvent pomper l’eau par un mouvement musculaire. Certains poissons, comme les plus petites espèces de maquereaux, ont un système olfactif qui les oblige à nager pour faire circuler l’eau par leurs narines.

Lorsque les coussinets sensoriels captent des signaux chimiques, ils les transmettent au cerveau antérieur du poisson, qui interprète le signal et incite le poisson à réagir de manière appropriée.

Les signaux chimiques

Si les produits chimiques signalent de la nourriture, le poisson va poursuivre cette nourriture. Ou si les produits chimiques signalent un danger, il s’enfuira. Mais les poissons utilisent les signaux chimiques de toutes sortes de façons. Par exemple, un grand groupe de poissons libère un produit chimique lorsqu’il est blessé, ce qui incite les autres poissons à fuir.

Et puis il y a les saumons, qui sont connus pour un superbe odorat qui leur permet de sentir le cours d’eau où ils sont nés, afin de pouvoir y retourner pour frayer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *