L’hypertension artérielle chez le chien

La plupart des propriétaires de chiens admettraient un manque de connaissances ou peut-être même un manque d’inquiétude au sujet de l’hypertension canine, ou haute pression artérielle chez le chien. Après tout, puisqu’ils n’ont pas les mêmes vices que nous, ils ne devraient pas être à risque, n’est-ce pas ? Eh bien, la réponse pourrait être un peu plus complexe qu’un simple choix de mode de vie.

Une étude a montré que 93 % des chiens atteints de maladie rénale chronique souffrent également d’hypertension. D’autres études citent que plus de 60% des chiens gériatriques (âgés de plus de 8 ans) souffrent également de cette maladie souvent silencieuse. Si l’on sait si peu de choses sur le nombre de chiens réellement touchés, c’est notamment parce que la mesure de la pression artérielle n’est pas systématique lors de la visite chez le vétérinaire. Considérée comme l’un des cinq signes vitaux chez l’homme, la pression artérielle chez nos animaux de compagnie n’a pas reçu la même attention et, par conséquent, des pratiques de mesure incohérentes et des directives variables ont rendu difficile la détermination des valeurs actuellement acceptées comme une hypertension limite ou légère chez les animaux de compagnie.

La pression artérielle chez l’homme est mesurée en occluant doucement, ou en bloquant, une artère dans un bras ou une jambe. On utilise ensuite un stéthoscope pour écouter le retour du pouls lorsque la pression est lentement relâchée. Ce point est connu comme la pression artérielle systolique, ou le plus élevé des deux chiffres que vous entendrez ou lirez. Ensuite, la pression continue à être relâchée et lorsqu’aucun pouls n’est entendu, cette pression est appelée pression diastolique. La pression artérielle se lit alors comme la systolique sur la diastolique, ou, par exemple, 140 sur 80. Chez les chiens, le stéthoscope n’est souvent pas assez sensible pour entendre les bruits du pouls et il est pratiquement impossible de détecter le signal diastolique. La plupart des vétérinaires enregistrent simplement la pression artérielle de l’animal en tant que mesure systolique, ou, par exemple, 180. De nombreux vétérinaires qui mesurent la pression artérielle utilisent une sonde à ultrasons pour « entendre » le retour du pouls dans l’artère. La sonde convertit alors ce signal en un son audible pour le médecin. Les experts avertissent les vétérinaires et les propriétaires de ne jamais s’alarmer d’un seul relevé élevé. Ce qu’il faut retenir, c’est que les résultats doivent pouvoir être répétés.

Les chiens souffrent souvent d’hypertension secondaire, ou d’une pression artérielle élevée due à un processus pathologique sous-jacent. Les maladies canines les plus courantes pouvant entraîner une hypertension sont les maladies rénales chroniques, la maladie de Cushing (une surproduction de cortisone par l’organisme) et les tumeurs des glandes surrénales. En cas d’hypertension artérielle, les vaisseaux sanguins peuvent s’épaissir et s’étirer et finir par se déchirer, ce qui provoque des saignements. Cela peut ne pas être immédiatement perceptible, mais lorsque les petits vaisseaux dans l’œil et dans les reins commencent à être détruits, les patients commencent à montrer des signes cliniques. Les symptômes de l’hypertension artérielle passent souvent inaperçus aux yeux du propriétaire. L’apparition soudaine ou progressive de la cécité peut être le seul signe extérieur indiquant que votre animal souffre d’hypertension. L’hypertension artérielle peut aggraver une maladie rénale existante, peut provoquer des saignements dans le cerveau et finira par affecter tous les organes du corps.

Heureusement pour nos animaux de compagnie, puisque l’hypertension artérielle résulte souvent d’un autre processus pathologique, le contrôle de la première maladie inversera souvent ou aidera à contrôler l’hypertension artérielle. Comme pour les humains, certains médicaments sont disponibles pour aider à détendre et dilater les vaisseaux sanguins, diminuant ainsi la pression du flux sanguin. Votre vétérinaire peut également recommander un régime pauvre en sel pour votre animal afin d’aider à réduire les niveaux de pression artérielle. Enfin, le dépistage sanguin de routine et la mesure régulière de la pression artérielle deviendront d’une importance vitale pour la santé de votre animal.

Hypertension chez les chiens

  • Les symptômes de l’hypertension artérielle sont souvent silencieux, mais un signe courant chez les chiens est l’apparition progressive, ou soudaine, d’une cécité due à des déchirures des vaisseaux sanguins dans la rétine.
  • Traiter l’hypertension artérielle nécessite que la maladie sous-jacente soit identifiée et traitée.
  • Après traitement, les animaux résolvent souvent leurs problèmes d’hypertension artérielle.
  • Dans le cas où l’hypertension artérielle ne peut pas être résolue, des médicaments, tels que les inhibiteurs de l’ECA, les bloqueurs de canaux calciques et les dilatateurs de vaisseaux peuvent être utilisés avec des degrés de succès variables. Le succès dépend de l’individu et de l’espèce de l’animal concerné.
  • La mesure de la pression artérielle du chien est une science inexacte. La plupart des vétérinaires utiliseront un moniteur de pression artérielle Doppler. Cet appareil utilise une sonde à ultrasons pour traduire le signal systolique à peine audible en un signal sonore que le médecin peut entendre.
  • En raison du manque de nombre adéquat de patients étudiés, la définition de l’hypertension légère ou de l’hypertension limite n’a jamais été complètement décrite.
  • En outre, le facteur de stress lié à la visite chez le vétérinaire peut faire augmenter la pression artérielle d’un animal jusqu’à un point considéré comme hypertendu.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *