Succinate de métoprolol vs tartrate de métoprolol

Disclaimer

Si vous avez des questions ou des préoccupations d’ordre médical, veuillez en parler à votre professionnel de la santé. Les articles du Guide Santé sont étayés par des recherches évaluées par des pairs et des informations tirées de sociétés médicales et d’agences gouvernementales. Cependant, ils ne remplacent pas l’avis, le diagnostic ou le traitement d’un professionnel de la santé.

Qu’est-ce que le succinate de métoprolol et le tartrate de métoprolol ?

Si vous avez des problèmes cardiaques, comme une hypertension artérielle ou une maladie cardiaque, votre prestataire de soins de santé vous a peut-être prescrit du métoprolol. Le métoprolol appartient à une classe de médicaments appelés bêta-bloquants et se présente sous deux formulations principales : le succinate de métoprolol et le tartrate de métoprolol. Les deux contiennent le même médicament, mais chacun a un sel différent attaché à la molécule de métoprolol, ce qui les amène à se comporter quelque peu différemment.

Vitaux

  • Le succinate de métoprolol (nom commercial Toprol XL) est une forme à action prolongée du métoprolol, un bêta-bloquant. Le tartrate de métoprolol (nom de marque Lopressor) est la forme à libération immédiate.
  • Le succinate de métoprolol est approuvé pour traiter l’hypertension artérielle, les douleurs thoraciques et l’insuffisance cardiaque congestive.
  • Le tartrate de métoprolol est approuvé pour le traitement de l’hypertension artérielle, des douleurs thoraciques et de l’infarctus aigu du myocarde (dans les 3 à 10 jours suivant l’événement).
  • Les effets secondaires courants pour les deux sont les vertiges, la fatigue, l’essoufflement, la dépression, une faible fréquence cardiaque (bradycardie) et une faible pression artérielle (hypotension).
  • Avertissement de la boîte noire de la FDA américaine : Ne pas arrêter brusquement de prendre du métoprolol (succinate ou tartrate). L’arrêt brutal du métoprolol peut provoquer des douleurs thoraciques ou une crise cardiaque (infarctus du myocarde). Votre professionnel de santé vous aidera à diminuer la dose progressivement si vous devez arrêter le métoprolol (FDA, 2006).

Le succinate de métoprolol est une forme de métoprolol à action prolongée ou à libération prolongée que vous pouvez prendre en une seule dose quotidienne. En revanche, le tartrate de métoprolol est un médicament à action brève ou à libération immédiate qui peut affecter l’organisme dans l’heure qui suit sa prise (DailyMed, 2018). Malheureusement, non seulement il agit rapidement, mais il est également décomposé rapidement – la plupart des gens prennent généralement le tartrate de métoprolol deux fois par jour.

Même si le succinate de métoprolol et le tartrate de métoprolol sont tous deux disponibles sous forme générique, vous connaissez peut-être leurs noms de marque. Lopressor est le nom de marque du tartrate de métoprolol, et Toprol XL est le nom de marque du succinate de métoprolol.

À quoi servent le succinate de métoprolol et le tartrate de métoprolol ?

Bien que le succinate de métoprolol et le tartrate de métoprolol appartiennent tous deux à la catégorie des bêta-bloquants, ils ne sont pas nécessairement utilisés de la même manière. Les formes succinate et tartrate du métoprolol sont toutes deux approuvées par la FDA pour traiter l’hypertension et les douleurs thoraciques dues à une maladie cardiaque (angine de poitrine). Cependant, ils diffèrent dans leur utilisation pour la crise cardiaque (infarctus du myocarde) et l’insuffisance cardiaque.

Le succinate de métoprolol est approuvé par la FDA pour traiter l’insuffisance cardiaque congestive stable et symptomatique (classe II ou III de la New York Heart Association) (DailyMed, 2016). Un vaste essai clinique, l’étude MERIT-HF, a montré que le succinate de métoprolol améliore les résultats et diminue le taux de mortalité des personnes atteintes d’insuffisance cardiaque (MERIT-HF, 1999).

Publicité

Plus de 500 médicaments génériques, à 5 $ par mois chacun

Passez à Ro Pharmacy pour faire exécuter vos ordonnances à seulement 5 $ par mois chacun (sans assurance).

En savoir plus

En revanche, le tartrate de métoprolol n’a PAS été approuvé par la FDA pour traiter l’insuffisance cardiaque. Il a cependant été approuvé pour traiter les personnes juste après une crise cardiaque avérée ou suspectée (infarctus aigu du myocarde). Le tartrate de métoprolol peut diminuer votre risque de mourir d’une crise cardiaque, en particulier si le traitement est commencé 3 à 10 jours après l’événement (DailyMed, 2016).

Certains prestataires de soins de santé utilisent également les deux formes de métoprolol « hors indication » pour traiter des conditions avec des rythmes cardiaques plus rapides que la normale, comme la fibrillation auriculaire ou le flutter auriculaire. Une autre utilisation « non indiquée sur l’étiquette » est le traitement de l’hyperthyroïdie, une affection potentiellement mortelle dans laquelle les taux d’hormones thyroïdiennes sont beaucoup plus élevés que la normale. « L’utilisation « off-label » signifie que la FDA n’a pas spécifiquement approuvé un médicament pour cet objectif particulier.

Comment fonctionnent-ils ?

Le métoprolol, ainsi que d’autres bêta-bloquants, diminue la charge de travail du cœur. Les formes succinate et tartrate du métoprolol fonctionnent toutes deux de la même manière. Elles empêchent l’épinéphrine (également appelée adrénaline) de se lier aux récepteurs bêta du muscle cardiaque, ce qui a pour effet de ralentir les battements du cœur. Le fait de battre plus lentement et de serrer moins fort diminue la force avec laquelle votre cœur doit travailler, ce qui, à son tour, abaisse votre tension artérielle et améliore les douleurs thoraciques.

Quels sont les effets secondaires du succinate de métoprolol et du tartrate de métoprolol ?

Comme les deux médicaments contiennent le même médicament, le succinate de métoprolol et le tartrate de métoprolol ont des effets secondaires similaires. Les deux portent le même avertissement « boîte noire » de la FDA – une boîte noire attire l’attention sur les avertissements les plus graves ou les plus dangereux pour la vie d’un médicament.

Avertissement boîte noire pour le succinate de métoprolol et le tartrate de métoprolol : Ne pas arrêter brusquement de prendre du métoprolol (succinate ou tartrate). L’arrêt brutal du métoprolol peut provoquer des douleurs thoraciques ou une crise cardiaque (infarctus du myocarde). Votre professionnel de santé vous aidera à diminuer progressivement la dose si vous devez arrêter le métoprolol (FDA, 2006).

Heureusement, la plupart des effets secondaires courants sont légers et généralement bien tolérés. Les effets secondaires courants du succinate de métoprolol et du tartrate de métoprolol sont similaires. Pourtant, la probabilité d’en avoir varie légèrement entre les deux formes du médicament, comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessous (UpToDate, n.d).

*Cette liste n’est pas exclusive. Parlez à votre professionnel de santé des effets secondaires supplémentaires.

Les deux formes de métoprolol partagent également les mêmes effets secondaires graves, notamment :

  • La lenteur du rythme cardiaque (bradycardie) : Un rythme cardiaque trop faible peut provoquer des évanouissements (syncope), des vertiges, des douleurs thoraciques, de la fatigue et de la confusion.
  • Une pression sanguine trop basse (hypotension) : Une pression artérielle trop basse peut provoquer des étourdissements, des évanouissements, une vision floue, de la fatigue, une respiration superficielle, un pouls rapide et une confusion. Une pression artérielle sévèrement basse est une urgence qui met la vie en danger. Il se peut que votre pression artérielle ne baisse qu’après vous être levé d’une position assise ou couchée – c’est ce qu’on appelle l’hypotension orthostatique.
  • Augmentation de l’asthme ou de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)
  • Masquage des symptômes hypoglycémiques : Le métoprolol peut bloquer les signaux de l’hypoglycémie, notamment les tremblements, l’anxiété, la confusion, l’accélération du rythme cardiaque (palpitations) et les vertiges. Si votre glycémie est trop basse pendant trop longtemps, cela peut entraîner des crises, une perte de conscience, voire la mort dans de rares cas.
  • Bloc cardiaque : Le métoprolol peut provoquer un bloc cardiaque, ce qui entraîne un rythme cardiaque irrégulier (arythmie).

Le tartrate de métoprolol a l’effet secondaire grave supplémentaire de potentiellement aggraver l’insuffisance cardiaque. Plus de 27% des personnes prenant du tartrate de métoprolol ont remarqué une aggravation de leurs symptômes d’insuffisance cardiaque (DailyMed, 2018).

Cette liste ne comprend pas tous les effets secondaires possibles et d’autres peuvent survenir. Demandez un avis médical à votre pharmacien ou à votre professionnel de santé pour plus d’informations.

Quels sont les médicaments qui interagissent avec le succinate de métoprolol ou le tartrate de métoprolol ?

Avant de commencer le succinate de métoprolol ou le tartrate de métoprolol, demandez un avis médical sur les interactions médicamenteuses potentielles. Les médicaments qui peuvent interagir avec les deux formes de métoprolol comprennent (DailyMed, 2018):

  • Inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO) : Ces médicaments peuvent augmenter les effets du métoprolol et peuvent potentiellement augmenter les effets secondaires ; les exemples incluent l’isocarboxazide, la phénelzine, la sélégiline et la tranylcypromine.
  • Inhibiteurs du système CYP2D6 : Comme le système CYP2D6 du foie décompose le métoprolol, d’autres médicaments qui interfèrent avec ce système peuvent affecter son métabolisme. Cela pourrait conduire à des taux de métoprolol plus élevés que la normale circulant dans votre sang, ce qui augmente votre risque d’effets secondaires. Des exemples de ces médicaments sont la quinidine, la fluoxétine, la paroxétine et la propafénone.
  • Médicaments qui abaissent la fréquence cardiaque : Comme le métoprolol abaisse la fréquence cardiaque, son association avec d’autres médicaments ayant le même effet augmente votre risque d’avoir une fréquence cardiaque très lente (bradycardie). Les exemples incluent la digoxine, la clonidine et les inhibiteurs calciques diltiazem et vérapamil.
  • Citrate de sildénafil (nom de marque Viagra) ou autres inhibiteurs de la phosphodiestérase-5 (PDE5) : Le métoprolol peut provoquer une baisse plus importante de la pression artérielle s’il est pris avec des inhibiteurs de la PDE5.

L’alcool a une interaction médicamenteuse potentielle avec le succinate de métoprolol, mais pas avec le tartrate de métoprolol. Le succinate de métoprolol a une action à libération prolongée qui, lorsqu’il est associé à l’alcool, peut ne pas fonctionner correctement. L’alcool peut accélérer l’action du médicament et libérer le métoprolol dans votre système plus rapidement que prévu

Cette liste ne comprend pas toutes les interactions médicamenteuses possibles avec le métoprolol et d’autres peuvent exister. Vérifiez auprès de votre pharmacien ou de votre professionnel de santé pour plus d’informations.

Qui ne doit pas utiliser le succinate de métoprolol ou le tartrate de métoprolol ?

Certains groupes de personnes doivent éviter d’utiliser le succinate de métoprolol ou le tartrate de métoprolol, ou utiliser ces médicaments avec prudence. Globalement, ces groupes sont les mêmes pour les deux formes de métoprolol. Les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque doivent être prudentes lorsqu’elles prennent du tartrate de métoprolol en raison du risque d’aggravation des symptômes. Le succinate de métoprolol, bien qu’approuvé par la FDA pour traiter l’insuffisance cardiaque, peut néanmoins entraîner une aggravation des symptômes de l’insuffisance cardiaque si la dose est augmentée trop rapidement. Les autres groupes qui doivent éviter ou faire attention avec le métoprolol comprennent (UpToDate, n.d.):

  • Les personnes souffrant d’asthme
  • Les personnes atteintes de diabète
  • Les personnes ayant un rythme cardiaque lent (bradycardie) ou une faible pression artérielle (hypotension)
  • Les femmes enceintes ou les femmes qui allaitent : Selon la FDA, le succinate de métoprolol et le tartrate de métoprolol appartiennent tous deux à la catégorie de grossesse C – il n’y a pas suffisamment d’informations pour déterminer le risque pour la grossesse (FDA, 2006). Même si de petites quantités de métoprolol ont été mesurées dans le lait maternel, aucun effet indésirable n’a été signalé. Les femmes et leurs prestataires de soins doivent peser les risques et les avantages du médicament (FDA, 2006).
  • Les personnes atteintes d’une maladie du foie : Si votre foie ne fonctionne pas normalement, il peut ne pas être en mesure de bien décomposer le métoprolol. Les problèmes hépatiques peuvent entraîner des niveaux de métoprolol plus élevés que prévu dans l’organisme. Vous devrez peut-être prendre une dose plus faible de métoprolol (DailyMed, 2018).
  • Les personnes ayant une thyroïde hyperactive (hyperthyroïdie) : Le métoprolol peut masquer les signes d’un taux élevé d’hormones thyroïdiennes, comme une fréquence cardiaque rapide (tachycardie), et l’arrêt brutal du médicament peut entraîner une crise thyroïdienne (taux d’hormones thyroïdiennes dangereusement élevés) (DailyMed, 2016).

Cette liste ne comprend pas tous les groupes à risque et d’autres peuvent exister. Parlez-en à votre pharmacien ou à votre professionnel de santé pour plus d’informations.

Dosage du succinate de métoprolol et du tartrate de métoprolol

Le succinate de métoprolol se présente sous forme de comprimés à libération prolongée. Le tartrate de métoprolol se présente sous forme de comprimés à libération immédiate et sous forme de solution injectable intraveineuse. La plupart des régimes d’assurance couvrent les deux formes. Le tableau suivant illustre les différentes doses disponibles des deux types de métoprolol :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *